Genel

Marie, Divine première fois.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Merhaba belik.club sex hikayeleri okuyucuları, derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.okuyup keyif almak ve sırılsıklam olmak işte tüm mesele bu.

Marie, Divine première fois.C’est un mois après avoir rencontré Marie, une jeune femme au corps de rêve, tout bêtement dans un supermarché, que nous avons décidé de nous voir, enfin, chez elle, sans réelle intention de concrétiser physiquement ce que l’on pensait être de l’amour. Marie est le genre de femme qui se sait parfaite et qui le montre, toujours vêtue d’une jupe assez courte dévoilant ses longues jambes nacrées sous un colant, ou d’un legging permettant de distinguer avec exactitude ses formes genereuses. Cependant jamais de decolleté, elle avait honte de ses seins qu’elle jugent trop discrets, évidemment je la rassurais à ce sujet car elle avait tout faux. Pour parfaire ma description, Marie est une jeune latine, oui car nous étions jeunes, elle est brune, voluptueuse, harmonieuse, avec des fesses à faire pâlir plus d’une, en bref un fantasme. Quant à moi si je devais me décrire, je suis un homme pas très sportif qui se trouve pas spécialement laid devant son miroir, mais dès qu’il franchit la porte de chez lui se trouve horrible, vous voyez le genre.Enfin arrive le jour J, c’est le début de l’été, il fait chaud, nos hormones sont en ébullition, je comptais un peu là-dessus, je l’avoue, pour parfaire mon éducation sexuelle. Sur la route, je reçois un message de Marie m’annonçant ses parents absents pour la semaine, c’est assez surprenant, même si évidemment je savais que ses parents ont tendances à abandonner leur fille de nombreuses fois à cause de leurs jobs respectifs mais de là, à laisser leur jeune fille seule, avec un jeune garçon… enfin bon je ne vais pas m’en plaindre. Arriver devant chez elle, le stress monte, étant de nature terriblement maladroite j’ai toujours peur de me rendre chez quelqu’un, qui que ce soit… enfin je m’égare. Elle m’ouvre, vêtue d’une tenue en rien sexy mais qui sur elle devient incroyablement aguichante, güvenilir canlı bahis siteleri c’est-à-dire un mini-short gris chiné qui se termine là où commence ses cuisses ainsi qu’un débardeur de la même couleur que le bas, me faisant constater son absence de soutien-gorge. On passe une douce soirée rythmé de baisers langoureux. 1h30, viens le temps de se coucher. Me demandant où vais-je dormir, je la vois qui pointe son doigt en direction de la grande chambre qui semble être celle de ses parents. Elle se précipite dans le lieu afin de s’y installer avant moi, lorsque je la rejoins je constate qu’elle est déjà sous les draps et c’est en levant ceux-ci afin de m’installer à mon tour que j’ai vu qu’elle a abandonné son shorty pour laisser place à un string en dentelle noir. Prétextant dormir exclusivement en caleçon, je me délivre de mes vêtements, une idiotie de ma part car ma soudaine érection n’est plus dissimulable. Mon excitation évidemment remarqué, on en vient à parler de sujet sexuel. Elle m’avoue alors avec un visage ampli de honte et de gêne sa virginité, trouvant cela irrésistiblement mignon, je la rassure en lui disant qu’il n’y a aucun problème à cette situation, mais, coupant net mon argumentation, elle m’embrasse. Mais… Ce baiser est différent de d’habitude, il est plus sauvage… plus sexuel.Je décide alors de me placer sur elle comme pour lui dire que je contrôle la situation, qu’elle a juste à se détendre. Après un long baiser, je commence à quitter sa bouche pour rejoindre son cou puis ses seins. Ma cuisse placé entre ses jambes subit une telle humidité que si ma jambe respirait, elle se serait noyé sous sa cyprine. Prenant cela comme un signe approbateur de mes actions, je décide de libérer sa poitrine ferme, source de ses complexes mais source de mes désirs. Je joue avec eux, les touche, les caresse, güvenilir illegal bahis siteleri puis me concentre sur ses tétons déjà durs et pointant vers le ciel. Elle se tortille sous mes coups de langues comme pour lutter contre le plaisir alors qu’elle inonde mon bas ventre de sa mouille. Petit à petit, Marie laisse échapper un cri, puis deux, jusqu’à affirmer haut et fort son plaisir par une série de hurlements. Je continue mon voyage jusqu’à son sexe épilé et humide, en déposant un baiser sur chaque partie de son corps sans jamais entré en contact direct avec celui-ci. Je veux la rendre folle. Elle me supplie de la lécher, de lui abréger ses “souffrances”. Je m’éxecute, lui retire ce petit bout de tissu ne cachant que l’objet de mes convoitises et à peine y ai-je déposé ma langue que de spasmes violents parcours son cours. Je venais d’assister aux premiers signe de son tout premier orgasme. Me hurlant de continuer, j’accepte et alterne entre son clitoris et son fruit lui-même. J’y plonge, la leche en tournoyant ma langue, tout en voyant dans son regard l’état d’excitation extrême que je lui apporte. Repus par le gout somptueux de la cyprine, témoin du plaisir féminin, je me redresse, enfile un préservatif trouvé dans la commode de ses parents, et guide mon sexe tendu jusqu’à son vagin serré mais lubrifié plus que nécessaire par mes actions précédentes. Souhaitant lui offrir une première pénetration inoubliable, j’y vais doucement dans le but de lui effacer la première sensation de douleur pour vite laisser place au plaisir. Une fois que la grimace d’inquiétude et de douleur, qu’apporte ces premiers coups de reins, a laissé place à des spasmes et un visage ampli de plaisir, je me mis à la pénetrer de façon plus rapide et sèche. Ses fesses étant l’objet de tout mes fantasmes, je lui propose d’opter pour la levrette afin d’avoir güvenilir bahis şirketleri une vue optimale, mais malheureusement, ce spectacle me plonge en quelques minutes au bord de l’extase. Me sentant ne plus pouvoir me retenir, Marie se dégage de mon chibre, retire ma prison de caoutchouc et m’entoure délicatement de sa main dans le but de me libérer de mon supplice. Elle fait glisser sa main d’avant en arrière et sous son regard de femme satisfaite voulant faire de même à son amant, j’éclate et dépose de longs jets de sperme avec vigueur de son ventre jusqu’à ses seins.Me voir prendre du plaisir la rend humide, mais surtout voir mon membre ne pas reprendre sa taille initiale lui fait comprendre que la soirée ne se terminera pas de si tôt. Envoutée par ses multiples orgasmes, elle décide d’embrasser mon sexe toujours tendu, progressivement sa langue quitte sa bouche pour l’entouré et décide de m’offrir sa première fellation. Ses divins mouvements de va-et-viens mêlée à sa langue joueuse me provoque des sensations inimaginables. Je suis surpris par ses talents pendant qu’elle alterne entre sa main et sa bouche. Ne pouvant plus me retenir, je lui supplie d’arrêter. Je sens alors un sourire se former autour de mon engin, ce qui me provoque une excitation telle que je n’ai pu m’empêcher de m’abandonner dans sa bouche grande ouverte pour l’occasion, surprise par la quantité elle s’empresse d’en avaler une bonne partie mais en garde un peu et me le montre comme pour me prouver son plaisir.Encore excités, je me dépêche de remettre le seul et unique préservatif dont on dispose, et la prends en léchant ses superbes seins dans les zones non touchées par la représentation liquide de mon excitation. Je me retiens comme jamais afin de libérés nos orgasmes à l’unisson. Elle cri à plein poumon pendant que mon sexe déverse sa semence, mon sexe encore dans son fruit inondé de cyprine. Cette nuit nous a changés, et je l’espère, restera gravés dans sa mémoire.Éreintés par cette intense étreinte nous nous sommes endormis l’un dans l’autre, le sourire aux lèvres. Ce ne fut pas notre dernière expérience de ce type, mais… ce sera peut-être pour une autre fois.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir