Genel

Samia – 33 Une feuille de rose.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Merhaba belik.club sex hikayeleri okuyucuları, derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.okuyup keyif almak ve sırılsıklam olmak işte tüm mesele bu.

Samia – 33 Une feuille de rose.33 – Une feuille de rose.— Tu dois me lécher le cul, aussi, petite. J’aime bien ça. C’est vrai, mais où ai-je la tête?? Je lui dis : — Mettez-vous à quatre pattes, Monsieur Juan. Pas très viril comme position, mais comme il est lui-même super viril, ça ne le dérange pas. Quand il est dans la position de la première salope venue qui va se faire prendre en levrette, je pose mes mains sur ses fesses. Je les écarte et me retrouve à nouveau face à une forêt de poils. Oui, une mer qui descend du torse vers les jambes et une forêt entre les fesses. J’aime que Julien me fignole une “feuille de rose”, une métaphore pour dire “lécher un trou du cul”, donc je sais ce que j’aime et comment m’y prendre. Je promène ma bouche de haut en bas de la raie de son cul. Ses poils me chatouillent le nez…. Ensuite, je lèche son anus – oui, autant appeler un chat un chat. Il aime et tend son cul vers moi. Oh, calme-toi l’Espagnol, c’est moi qui suis aux commandes. Je l’encule un peu avec le bout de ma langue roulé. Vous voyez?? Sinon, demandez à votre femme comment elle fait pour convaincre son patron de l’augmenter. Elle n’a pas de patron?? Ben… peut-être le concierge de l’immeuble… ou alors votre papa. C’est pour rire, ne vous fâchez pas, je suis sûre qu’elle ne fait pas ça à votre père. Mais peut-être au sien… — Continue Samia?! Ça, c’est ma voix intérieure, un petit lutin coincé qui me rabroue. Je continue. Tandis que j’ai ma langue dans son cul, il me dit : — Branle-moi en même temps. Eh, oh?! Il deviendrait pas un peu familier, l’autre?? Bon, tout en léchant son anus, je le masturbe. Son bel engin vibre dans ma main. J’ai dans l’idée qu’il ne va pas pouvoir se retenir longtemps. Faut dire qu’il m’a massé les fesses, puis je lui ai léché la bite, je lui ai poignardé le trou du cul à coups de langue et enfin, je le branle, ça fait beaucoup. Je continue à l’astiquer de tous les côtés, jusqu’à ce qu’il me donne un petit coup de cul en disant : — Je veux jouir dans ta bouche, mets-toi en dessous de moi. Je me mets vite sur le dos et me glisse jusqu’à sa bite. J’ouvre grand la bouche, genre la ville qui ne veut pas se faire assiéger et accueille l’envahisseur en ouvrant grand ses portes. Il était temps, dès que son gland emplit mon gosier, je sens qu’un jet de foutre chaud vient repeindre le fond de ma gorge, je l’avale sans le mordre. C’est toute une technique, demandez à votre… — Samia?! Aussitôt que j’ai avalé, il remet une deuxième couche puis une troisième… Son sperme coule dans mon ventre…. Je le tète encore un peu comme un bébé goulu qui n’a pas eu tout à fait assez de lait. Y a plus rien?! Il se bouge et me dit : — T’es super bonne, toi. — Merci M’sieur Juan… On se repose un peu, mais je suis super excitée?! Ma chatte envoie des plaintes à mon cerveau. Au prix d’un énorme effort, j’attends 10 minutes à côté de lui. canlı bahis Voilà, ça y est?! Ma chatte gueule “ouaaaaaiiiis!”. Tout bas, bien sûr. Elle a beau avoir des lèvres, elle ne cause pas, et d’un côté, tant mieux. Je pose ma joue droite sur son ventre et dépose son sexe alangui sur ma joue gauche. J’ai le nez dans ses poils. Le message est-il assez explicite?? Oui?! Son sexe tressaille sur ma joue… Il me dit : — Toi, tu veux que je t’enfile?! Il me prend pour une perle?? Je réponds : — M’enfiler, me monter, me baiser, comme vous vous voulez, du moment que je vous sens en moi. Je remonte à sa hauteur et il se couche sur moi. Ouch?! Il est lourd. Va pour la position du missionnaire. Il m’embrasse sur la bouche tandis que je croise mes chevilles sur ses reins. Son sexe me pénètre, enfin… Je gémis… c’est bon… Ma chatte chante “alleluia”, c’est une image. Surtout, ne pas jouir trop vite, je dois penser à une chose qui ne serait pas excitante. Tifa?! C’est bizarre, j’ai détesté qu’elle me frappe et maintenant, en y repensant, ça m’excite… et… oh oui, je jouis… Ça fait un bien fou…. Voilààà… ça, c’est fait. Merci M’sieur Juan, vous pouvez descendre. Mais lui, rien à foutre (à part moi?!) il continue… Très vite, ça me plaît à nouveau, il caresse mes seins et sa bite va visiter tous les coins de mon vagin. Je sens que son sexe grossit en moi, tandis qu’il jure en espagnol, avec des mots genre “Madonna”, “porca”, “madre” et “puta”. Ça y est, je repars aussi… Mon vagin se serre sur son sexe qui grossit. Il jouit, moi aussi… C’est très bon?! Dès que la dernière goutte de sperme est passée dans mon vagin, il se remet à côté de moi. On est couverts de sueur tous les deux. La position du missionnaire est reposante, mais quand il y a 35 °, c’est quand même chaud… On souffle tous les deux. Pendant un moment, ma chatte va roupiller… Ça fait du bien… Au bout de quelques minutes, Juan me dit : — Tu vas devoir y aller, petite, tu dois être là pour le repas de ce soir. — Pas envie… — Allez, viens. On va se laver. Je me lève en grommelant : — J’ai envie de dormir un peu… Il me prend par la main. On traverse le bar à poil. Oui, mais il y a des clients et un jeune qui sert. Juan leur dit : — Sorry les gars, y avait urgence : la petite avait le feu au cul. Les clients rigolent et il y en a un qui dit : — On le voit qu’elle a le feu au cul : il est tout rouge. Les rires repartent. On va derrière la maison. Il y a une pompe et on se lave rapidement à l’eau fraîche… Ça fait du bien… On repasse dans le bar. Je suis l’attraction du jour ou carrément de l’année. On retourne dans la chambre. Je remets la djellaba, j’y prends goût, c’est frais et… transparent. Juan me dit : — Sois gentille, va aider dans la grande tente. — Vous m’emmènerez voir les singes, demain?? — Promis. À quatre heures, je viendrai te chercher et on ira avec le bahis siteleri gars qui les nourrit. — Je serai avec mon mari. Il répond en souriant : — Pas de problème, il paraît qu’il n’est pas jaloux. — Non, pas du tout, je baise devant lui. Je suis obligée, il a un sexe minuscule. — Le singe alpha, il aime les jolies femmes. Tu verras, il va te coller. — Il ne va pas me mordre?? — Mais non. Par contre, il va peut-être essayer de te monter. On s’embrasse et je vais vers la grande tente. Moi, je n’ai jamais fantasmé sur les singes… ni les animaux en général. Bon, il y a bien eu quelques fois le chien du voisin quand j’étais jeune et puis quelques autres et même beaucoup, mais que des chiens. Les macaques, jamais. Faut pas être racistes, non plus?! Je vais vers la grande tente, un peu apaisée. Même si je râle toujours sur Malha et cette folle de Tifa et sur Djibril. Josiane me voit, elle laisse tomber ce qu’elle fait et vient tout de suite vers moi en demandant : — Et alors, où t’étais?? — Malha m’a envoyée chez une folle qui m’a frappée?! Après ça Djibril était tellement embêté à l’idée que je ne veuille plus la faire la soirée qu’il m’a amenée chez un beau mec pour me reposer. N°2 me dit : — Il paraît que tu as reçu une fessée. Montre. Une fois de plus, je me retourne et je montre mes fesses, toujours rouges. N°1 me dit : — Tu es ravissante dans ce vêtement. Ah, Malha arrive. Elle me dit : — Écoute, je ne pouvais pas savoir que tu allais te mettre nue sous ce vêtement léger ni qu’elle allait te donner une fessée. Je ne réponds rien, je ne la regarde même pas. Il faut la vouvoyer, lui donner du Mademoiselle et puis elle m’envoie chez une folle furieuse?! Qu’elle aille se faire foutre?! Elle ajoute : — Excuse-moi, Samia. Quand même?!! Je réponds : — J’accepte vos excuses, “Mademoiselle” Malha. J’ai mis l’accent sur le “Mademoiselle”. En clair : tu devras faire plus pour que je te pardonne. Elle regarde les autres et leur dit : — Soyez gentils, continuez ce que vous faisiez. Ils s’éloignent… moi aussi, mais elle me prend par la main en disant : — V
iens avec moi. On va dans la tente et elle me montre une chaise en disant : — Assieds-toi. Ensuite, elle s’assied sur mes genoux et met ses bras autour de mon cou en me chuchotant à l’oreille : — Quand tout ça sera fini, on pourra jouer comme l’autre jour. En attendant, on fait la paix?? — Oui. Après m’avoir embrassée, elle me dit : — Aide qui tu veux. Moi, je dois surveiller. Je dois avouer qu’elle a fait un effort. Je cherche Julien, qui doit s’occuper de la table. Il me demande : — Ça a été, Samia ? — Oui, demain, on ira voir les singes ensemble. La soirée avec les chefs berbères est tout ce qu’il y a de convenable. Il faut dire qu’il y a des chefs religieux, aussi. Josiane et moi, on fait le service. Pas de quoi épiloguer. Je passe la nuit sur un lit de camp, Julien est dans le lit voisin. *** bahis şirketleri Le lendemain, on range et on prépare tout. À 15 h, je dis à Djibril : — Vous m’avez promis que je pourrais aller voir les singes avec Monsieur Juan et Julien. — D’accord, amuse-toi, mais sois là à 17 h. Il tient tellement à sa soirée que je pourrais demander n’importe quoi. On va chez Juan. Il est dans le jardin du bar avec les mêmes amis qu’hier. Juan se lève et m’embrasse sur la bouche. Ensuite, il serre la main de Julien en disant : — Alors, c’est toi le mari qui a une bite comme un enfant de 9 ans?? Je rectifie : — Ah non, pas 9 ans, 7 ans. Montre-la. Julien baisse son pantalon de training et exhibe sa… virilité?? Non, disons sa bite de pinson. C’est joli comme image. Les hommes éclatent de rire. Le plus vieux me dit : — Il paraît que ton homme suce mieux qu’une femme. — C’est vrai, vous voulez essayer ? — Volontiers, ma belle. Un coup d’œil à Julien et il file à la fois sous la table et entre les cuisses de l’homme qui enlève sa djellaba. Comme moi il n’a rien en dessous. Il est gros et suant… Une chose est sûre, c’est que sa bite sera propre dans 5 minutes. C’est aussi son voyage de noces à Julien, faut qu’on fasse des choses qui lui plaisent. Vous allez me dire “Qu’est ce qu’il y a de plaisant à sucer la bite d’un vieil homme gras et suant dont le dernier bain ne remonte même pas à son baptême, puisqu’il n’est pas catholique”?? Vous avez le mauvais esprit vous, hein?? Je dis à Julien “suce” et Julien est content de m’obéir. Et puis, j’exagère… si ça se trouve, cet homme prend une douche tous les matins sous la cascade, mais il n’a pas l’air soigné, voilà… Au bout de quelques minutes, l’homme pousse quelques grognements de cochon. À mon avis, il jouit dans la bouche de Julien. Lequel avale tout, bien sûr, puis il se redresse les yeux clignotants. Les hommes rient et l’applaudissent. Juan annonce : — A tout à l’heure les amis, on va voir les singes. On se dirige vers le sentier. On croise des familles de touristes qui viennent d’aller les voir. Ils semblent surpris, peut-être parce que ma djellaba est transparente. Il toque à la porte d’une petite maison. Un homme vient ouvrir, Juan l’embrasse sur la joue en disant : — Salut Ajdir. Cette demoiselle est la petite protégée de Djibril. C’est elle qui va participer à la soirée des investisseurs. On est avec son mari, qui va en être aussi. Grand sourire du gars, qui m’embrasse en disant : — Tu es très mignonne. Il serre la main de Julien. Juan poursuit : — Elle a envie de voir les singes, je crois qu’elle pourrait intéresser Alpha. Je dis très vite : — Il ne va pas me mordre?? — Oh non, sois tranquille. Je vais te donner quelque chose qui va lui plaire. Il va même être super attentionné. Évidemment, je sens bien qu’ils préparent quelque chose de spécial, mais en même temps, je sens entre mes cuisses que ma vulve est rouge et gonflée comme celle d’une femelle macaque en chaleur. L’homme nous dit : — Je prends leur nourriture et on y va. A suivre. Si vous voulez me dire que cette histoire vous plait, je suis ici : [email protected]

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir